Éclosions du voyage

POÉSIE

Formes temporelles les plus communes
des éclosions du voyage intriguant,
du vertigo des faibles veillées oisives,
de l’entrave par-delà l’ignorance des rangs.
La félicité aveuglant toujours à l’écart des déserts
et du passage de ceux qui crient des mécaniques douces
interrompues par la coutume.

Après le bruit calme de ce qui est sans cesse l’ailleurs,
malgré la distribution de l’oubli, une cité changeante exhume
la tourmente chaude et l’avalanche de sable
dans le sein lourd qui s’étrangle.

Voie violente au ciel les jours sont libre d’ombres,
ils se disloquent lentement,
à l’instant où le cortège de peu
n’a pu bouleverser les heures
et la lumière descend.