Citation Tarkovski

Le monde est régi par des idiots qui sont convaincus de leur mission sur terre, c’est-à-dire organiser la vie des autres.

Andrei Tarkovski

(Cité par luvan dans sa nouvelle Miroirs, recueil Au bal des actifsDemain le travail – ed. La Volte)

DF N°267

J’ai commis un petit mix pour Douche Froide à base d’expérimentations entre beats hip hop / rap incantatoire / electro weird qui s’étale sur ces 20 dernières années… en 17 minutes le résultat est sans prétention et forcément réducteur.

Merci Max Lachaud de me laisser sévir de la sorte. J’en profite pour présenter mes excuses à tes auditeurs, dont je fais partie.

C’est par ici : http://froidedouche.blogspot.fr/2017/01/df-n267-interview-with-la-septieme.html
Continuer la lecture de DF N°267

Zeitgeist – luvan

Zeitgeist, une fiction interactive écrite par luvan, premier acte.

« Tu te trouves devant un lavabo surmonté d’un miroir.

Qui es-tu ? »

J’ai aimé me perdre dans ce texte qui t’offre de cliquer sur des choix énigmatiques que tu suis fébrilement, mais aussi et surtout parce que lire luvan c’est une expérience que j’apprécie de plus en plus.

Ouistreham, décembre 2016

ouistreham-brume

nous sommes pas à pas
avançant notre déséquilibre
célébrant nos voix dans la brume
des boucles brunes cérébrales

quelques perles de brouillard
quelque goutte à goutte
en repère fragile

nous sommes mouvement frontal
chute sans à plat
horizon cardinal

malgré le monde

limite

Reçu aujourd’hui ! Le recueil du groupe limite “malgré le monde” que je cherchais depuis quelques années ! Une occasion toute neuve trouvée sur le net et envoyée dans cette enveloppe couverte de vieux timbres. C’est comme si le bouquin avait voyagé pendant tout ce temps, entre le moment où je l’avais lu, emprunté à Denis Frajerman, et maintenant. Je suis joie intense. Je vais le relire et le relire. C’est un de mes livres cultes.

Joshua Redman & Brad Mehldau duo à la Philharmonie

redman-mehldau-paris

Brad Mehldau qui se coule dans son piano, dans ses notes, qui fait corps et Joshua Redman qui ondule dans son sax, dans son souffle, des pieds à la tête. La proximité, la distance, l’émotion et moi qui décolle ; ah ! c’est ça les virtuoses du jazz, ils vous élèvent à leur hauteur, c’est du haut niveau pas con-descendant, ça n’a jamais besoin de se la raconter tellement ça en raconte.
Tu le sais Line, il y avait la lune si proche et notre rythme conjoint !
Merci à Dominique et Daniel pour toute cette musique.

78GATE

cneai-chatou
CNEAI – Île de Chatou

J’ai trouvé une porte vers les étoiles au détour d’une balade sur l’île de Chatou, près de la maison Fournaise. Renoir ou Maupassant l’ont-ils emprunté en leur temps ?

Quarteto Gardel

quarteto-gardel
Quarteto Gardel à Colombes

Ma petite photo pourrie du passage du Quarteto Gardel à l’Avant Seine de Colombes. Quatre excellents musiciens : Lionel Suarez (accordéon), Arielle Besson (trompette), Vincent Ségal (violoncelle) et l’excellentissime Minino Garay aux percussions… (oui je suis partial).

Écouter le tango dans le jazz, écouter le tango qui raconte le brassage des cultures, qui dit que la musique même n’existerait pas sans multiculturalisme, de Buenos Aires à Toulouse en passant par Rodez “todos somos Gardel” !

Volodine chez Charybde

Dans une moiteur post-exotique et une densité humaine au mètre carré digne des meilleurs camps de redressements révolutionnaires, Antoine Volodine est devenu libraire d’un soir chez Charybde, le 22 septembre 2016. Il faut reconnaître à ces libraires l’art d’installer une ambiance ! Continuer la lecture

Un lien ça n’a l’air de rien…

La possibilité de faire des liens sur internet peut nous sembler évidente et acquise naturellement (c’est quand même ce qui fait du net ce qu’il est aujourd’hui en grande partie…), mais c’était sans compter sur l’esprit tordu et infiniment créatif des censeurs de tous poils ! Que ce soit pour museler la liberté d’expression, ou pour des raisons de petits ou de gros sous, il semblerait que l’idée d’une “taxe sur les liens” fasse son chemin à la commission européenne ! Pitoyable n’est-ce pas !
Pour cerner le problème est contribuer à tenter de sauver le lien, je vous invite à suivre celui-ci, puisque c’est encore légal de le faire… https://savethelink.org/fr

Il sont nombreux à soutenir cette initiative, de l’EFF au Parti Pirate en passant par la Fondation Mozilla. Allez-y, pesez dans la balance vous aussi !

Vous noterez que tout ceci est placé dans un contexte plus large de refonte du droit d’auteur, comme ça on est sûr de bien crisper tout le monde et de faire passer les pires trucs comme s’il s’agissait de petits détails.

En espérant que le je-m’en-foutisme global ne soit pas le plus fort encore une fois.

save the link

Citation Jouanne

Le monde est à l’intérieur de nous et non à l’extérieur. Ce qui est, pour vous, la réalité, nous apparaît comme un tissu de rêves sans matière, une sarabande insensée de pseudo-évènements. Vous verrez, c’est là la seule conduite possible. Vos difficultés sont amusantes car elles témoignent de votre incapacité absolue à vous adapter au monde réel. Vous vous cassez la tête contre des chimères ! Ce qui me trouble, voyez-vous, c’est que nous commençons nous-mêmes à nous sentir affectés par ces chimères. Je crois que vous nous rendez fous à votre image.

Emmanuel Jouanne, Nuage.

Deux haïkus dans la nuit

Deux haïkus du poète Masaoka Shiki, en session nocturne chez Simon, avec Marie, Pierre et Yann. Le recueil passe de main en main (parmi tant d’autres livres) et chacun y prélève un haïku.
À haute voix, des lectures s’improvisent, intrigantes, drôles ou inspirantes ; y compris des tentatives en Japonais, ce que je me suis refusé à essayer malgré l’insistance de mes comparses (généralement plus un groupe insiste pour que je fasse quelque chose et moins j’ai envie de le faire).
Ces deux haïkus sont ceux qui m’ont le plus parlé, avec un troisième que je garde intimement.

shiki

shiki

ANNONCE 13

“JOYEUSE SAINT BARTHÉLÉMY À TOUS !”

Premiers mots de l’allocution du secrétaire d’état en charge de la cohésion religieuse et du culte des morts.

316 mars sur 1000

Deuxième contribution sous forme de micro-fiction au projet 1000 jours en mars.


À compter du 316 mars, BIG NADA s’est activé. Un métavirus informatique, multiforme, qui compromet l’intégrité des données en les modifiant, en falsifiant les bases de données jusqu’aux back-ups les mieux protégés ou encore en créant à la volée de la fausse information lors de requêtes sur les moteurs de recherche. L’œuvre d’une entité de hackers nihilistes appelée DARK SUCKERBORG qui a décidé de foutre un boxon monstre.

On ne connaît pas leur but au-delà d’un effondrement economico-technologique, on ne sait même pas s’ils souhaitent une « renaissance d’internet » quand ils auront fini de le dézinguer. On a retrouvé à peine un bout de ce qui pourrait faire office de manifeste, lui-même sujet à caution. Sur ces quelques bits de texte on ne trouve qu’une prose insipide parlant de punition, d’humanité trop conne pour mériter le salut, du gâchis monumental de ces millions de serveurs, de sites, de réseaux qui auraient pu servir à tirer l’humanité vers le haut alors qu’ils n’ont fait que révéler, algorithme après algorithme, la profonde débilité de notre espèce.

Et ça va très vite. Plutôt que de voler les données, de les détruire ou de les rendre inaccessibles, elles sont devenues non-fiables. Plus rien à en tirer. Plus de valeur marchande. Impossible de prendre des décisions basées sur de telles informations. Les gouvernements, les entreprises, les IA et les individus sont très rapidement devenus incapables d’arbitrer. D’une confiance aveugle dans le grand oracle qu’était internet nous en sommes arrivé à une paralysie totale, submergés par de l’information dont une seule chose est sûre : elle est erronée.